Pignata’s Village

La ville de Nice a la particularité d’être située entre mer et montagne. Plusieurs collines densément peuplées surplombent la ville. On peut citer, à l’ouest de la ville, le quartier de Fabron et particulièrement celui de la Pignata.

Comment ce quartier essaie-t-il de concilier sa croissance urbaine tout en respectant une politique de développement durable ?

Pour répondre à cette question nous décrirons dans un premier temps cet espace pour ensuite nous intéresser à son évolution spatiale.

Le quartier de la Pignata est situé Avenue de Fabron sur les collines de Nice ouest. Au niveau du 242 de l’avenue, le pôle commercial La Pignata a contribué à la mise en place d’une « ambiance village ». Plusieurs commerces se sont installés : un restaurant, une supérette Vival qui fait aussi traiteur, une pharmacie. Il y a aussi une petite galerie avec coiffeur, tabac presse, agence immobilière, kinésithérapeute, infirmière et médecin. Cette « ambiance village » est mise en avant par la présence d’un panneau indiquant « Pignata’s village ». Grâce à ce regroupement de commerces, une vie de quartier se met en place, les voisins se rencontrent. De plus, un peu plus haut sur l’avenue, s’est ouvert un complexe sportif avec padel et foot à 5. Les commerçants confirment qu’ils possèdent une clientèle d’habitués, plutôt des retraités.

Historiquement, cela s’est mis en place progressivement avec tout d’abord la création d’un front pionnier urbain. Cette expression désigne un type de frontière intérieure. Il y a eu tout d’abord une valorisation du territoire par une spéculation foncière (achat par des promoteurs de terres agricoles) ; puis un peuplement progressif le long d’un axe routier (avenue de Fabron). Cependant cette croissance urbaine dans un périmètre réduit occasionne des problèmes de stationnement et des embouteillages. De plus un énorme pylône a été installé par Bouygues télécom pour améliorer le réseau internet et cela entraîne un impact environnemental désastreux et des conséquences sur la santé (aucune info sur la puissance émise).

Pour défendre le quartier et l’environnement, l’association ADEPLAN a été créée favorisant la création de nouvelles places de stationnement en zone bleue et la mise en place de caméras de surveillance en liaison avec la police pour verbaliser les véhicules mal garés. Elle a également œuvré pour augmenter la fréquence des bus et incite la mairie de Nice à aller vers une logique de développement durable avec les bus électriques, les cityscoots. M. et Mme Lo Schiavo, référents transports de l’association, affirment : « Nous étudierons lors de la prochaine assemblée la question de petits bus électriques dans le quartier ».

Pour conclure, nous avons vu que le quartier de la Pignata a développé un esprit village mais étant situé sur une colline, les axes routiers ne sont pas adaptés. Ce quartier doit faire face à des problèmes d’embouteillage et de stationnement liés à sa croissance urbaine tout en respectant une politique de développement durable.

Nicolas, Léo 2de4 Les Eucalyptus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s