Dans la nuit des Moulins, des médiateurs assurent une lueur d’espoir

Proposer une réponse à la problématique du conflit global, c’est le rôle qu’effectue les médiateurs de l’association Adam. Cette association est en marche depuis 1997, et assure la sûreté des habitants. Elle est répartie en plusieurs pôles. le pôle de médiation est orchestré pour une entente entre les gens du quartier.

Nous avons eu la chance de rencontrer Marcel Sarr, directeur du pôle qui nous a offert nombre d’explications au sujet du fonctionnement, des missions de ce pôle de médiation.

La politesse pour une meilleure entente
Tout d’abord, ce pôle a pour but principal est que tous les habitants vivent en harmonie. Pour ce faire, des médiateurs sont en déplacement dans le quartier, à horaires fixes. En été ces médiateurs sont en déplacement de 18h à 2h du matin, en hiver de 17h à 1h. Ils se déplacent dans les alentours, en toute politesse. Effectivement, la politesse n’est pas à négliger. Cela, du fait qu’en passant devant certains groupes, un simple «bonsoir», facilitera la communication pour l’avenir. C’est-à-dire lors d’un conflit, «cette politesse» simplifiera la prise de parole, l’approche.

Des solutions sans trancher
De plus, cette association travaille sur plusieurs types de conflit. Plus précisément ils reviennent sur les conflits de voisinage, ainsi que les conflits de violence sur des voies publiques. Comme par exemple, les problèmes de musique, ou bien les bagarres, insultes, entre jeunes. Les médiateurs se différencient de la police ou de la justice. La justice cherchera toujours à trancher entre celui qui a « raison » et celui qui a « tort ».
Ces personnes travaillant dans la médiation trouvent une entente, une solution, sans gagnant, ni perdant.
Nous avons pu recueillir plusieurs témoignages d’habitants du quartier : ils ont une vision globalement positif, mais une réflexion sort régulièrement sur cette question.

Les divers profils des médiateurs
Pour ajouter à cela, on peut noter que les profils diffèrent. Il y a des « anciens », du quartier même, ainsi que des personnes venant d’autres lieux. Il y a également la tranche d’âge qui diffère ; c’est-à-dire les jeunes et les plus âgés. Les médiateurs du quartier même, auront l’avantage de la connaissance, des habitants, donc de l’approche. Les personnes de l’extérieur seront motivés par l’humain et n’auront pas d’à priori sur les habitants.

Ainsi, ce pôle assure une présence dans le quartier. Cette présence est importante pour les personnes en sentiment d’insécurité. Des médiateurs de différentes personnalités, essayent de proposer des solutions, pour une bonne entente entre tous.

Aymen et Chadi, collège Jules Romains

(crédit photo : DR)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s