Les inondations de la plaine du Var : une calamité

Le lundi 9 décembre nous avons rencontré Joss Deffarges du GIR Maralpin qui nous a parlé d’inondations dans la plaine du Var. Nous l’avons écouté attentivement pour qu’il puisse nous en apprendre plus sur ce site à risque.

Le samedi 23 novembre 2019 en milieu d’après-midi, une  annonce a été faite par rapport à la plaine du Var. D’après le site de l’Observatoire Régional des Risques Majeurs Paca (ORRM) : les Alpes-Maritimes passent en vigilance rouge pluie-inondations, orages, avalanches et vagues-submersion. La fin du phénomène de vigilance est prévue pour ce dimanche à 17h. Dans les villes de Biot et de Nice, les alarmes ont sonné pour demander aux habitants de rester chez eux. Ce n’est pas la première fois que des inondations ont lieu.

Une inondation provoque des débordements d’eau dans une région. L’inondation est causée par la pluie, la fonte des glaces, par le béton car la terre n’absorbe pas l’eau et provoque une inondation ou alors par les nappes phréatique (c’est une nappe d’eau qui traverse les couches perméables de notre sous-sol).

Les galets qui sont roulés par le Var forment des tresses de galets. Pour le fleuve, c’est très important car c’est ce qui fait descendre les matériaux de la montagne, qui les amène jusqu’à la mer, puis cela se déverse dans la fosse en face de Nice.

La plaine de la Brague est une zone naturelle d’expansion de crues (il est arrivé que le golf de Biot soit inondé durant plus d’une semaine). Sous la pression de la croissance de la population, de nombreuses maisons et commerces ont vu le jour dans la plaine de la Brague ces 50 dernières années, oubliant les conséquences de l’inondation. Lors de la crue du 3 octobre 2015, la Valmasque qui collecte les eaux de pluie de vastes surfaces urbanisées sur Sophia-Antipolis, Antibes Nord, Vallauris, Valbonne, a retrouvé son lit naturel en dévastant la partie sud du golf de Biot.

D’importantes surfaces de terrains servant à l’expansion des crues ont été bouchées illégalement par leurs propriétaires. Hélas, des remblais subsistent encore, de longues années après la condamnation. Ces comportements à risques ont contribué à aggraver l’impact des inondations. Malgré ces inondations nombreuses qui se répètent cela n’a pas changé.

Les crues centennales et les crues centenaires
La différences entre ces deux crues c’est que
la crue centennale c’est une crue qui se
produit chaque année tandis qu’une crue
centenaire c’est une crue qui se produit durant
toutes les 100 dernières années
- crue centennale : crue qui a une probabilité
sur cent de se produire chaque année
- crue centenaire : crue la plus forte qui s’est
produite durant les 100 dernières années. 

Maelys et Clara, Collège Saint Exupéry (Saint Laurent du Var)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s