Les Moulins, un quartier transformé ?

Dans le quartier des Moulins il y a de nouvelles rénovations depuis 2010. Il y a un tram, des nouveaux bâtiments, de nouveaux commerces de proximité, des voies de communication, de nouveaux lieux de sociabilité autour de l’environnement.

Un quartier désormais ouvert

Parmi les aménagements, la rénovation et les nouvelles voies de communication transforment le quartier.

Selon Monique, retraitée âgée de 86 ans qui réside depuis 50 aux Moulins, ces nouvelles rénovations sont positives. Elle trouve ce quartier « très agréable si tu n’es pas ronchon ». Elle trouve que le quartier s’est amélioré. En effet, elle préfère le nouveau quartier qui d’ailleurs a changé de nom et qui s’appelle maintenant la cité Arc-en-ciel, ce qu’elle ignorait. Pour la police également ces aménagements sont bien perçus. Un Commandant de police témoigne, Monsieur Debono. Les rénovations les arrangent car ils ont ouvert de nouvelles routes et ça leur permet de mieux circuler dans le quartier. Il trouve que le quartier s’est embelli, maintenant les habitants du quartier ont plus confiance en la police. Ces aménagements n’arrangent pas tous les habitants, pour certains dealers les nouvelles rénovations les dérangent, «c’est plus facile de rentrer en prison» disent-ils avec ironie.

Un quartier qui se met au vert

Parmi ces aménagements il y a une nouveauté comme la Recyclerie. Elle a ouvert en 2018, il y a environ 8 mois. Elle a récolté 184 tonnes d’encombrants et a évité que 4,6  tonnes de déchets occupent le quartier. Ce lieu va permettre le tri et la valorisation des objets, selon les 3 R : réduire, réutiliser et recycler. A l’intérieur de cette recyclerie : des jardins, une boutique, un atelier.

Nous avons effectué un micro-trottoir pour recueillir plusieurs témoignages sur ce nouveau lieu. Pour une femme d’une soixantaine d’années que nous avons rencontrée, la Recyclerie permet de moins gaspiller et polluer, elle vient souvent donner des objets et elle-même en a achetés. Jean-Luc, âgé de 55 ans, a appris il y a peu de temps grâce a son père qu’il y avait une recyclerie aux Moulins. Il n’a jamais acheté là-bas mais il est déjà venu donner des objets. Il est pour le recyclage et pense que grâce à cela le quartier des Moulins marchera. En continuant à nous promener dans le quartier nous avons croisé cet homme d’une soixantaine d’années, qui donne des objets à la recyclerie, trie, mais n’en achète pas. Il recycle beaucoup chez lui et pense que cette recyclerie fonctionnera aux Moulins.

Le début d’une nouvelle ère ?

Les lieux historiques demeurent les plus fréquentés. Le marché est le lieu de rencontre que nous avons pu observer le matin où il y avait beaucoup de personnes. Nous sommes allés à leur rencontre. On leurs a posé des questions, ils nous ont tous répondu que c’était un lieu très fréquenté et agréable. C’est également le principal lieu de sociabilité et de commerce du quartier auquel ils sont attachés.

Une fois le marché terminé, la place est vide et investie par des jeunes hommes du quartier. Nous en avons interrogé certains qui nous parlent de leur quotidien. « Le trafic c’est la jungle » d’après un jeune qui souhaite rester dans l’anonymat. Il nous explique que le chômage et le manque d’argent poussent certains à faire des activités illégales, comme il le souligne « l’argent fait le bonheur ». Ainsi la place voit des jeunes enfants jouer, des jeunes hommes faire leurs activités illicites, des habitants prendre des cafés, un quotidien devenu banal confirmé par certains habitants : « le trafic dérange mais ils sont souvent gentils, aident à porter les courses » ou encore « ils ne me dérangent pas du tout sauf quand ils font du bruit ».

Ainsi ils font partis du décor et de l’environnement des habitants.

Les aménagements changent l’image du quartier : les rénovations sont vues positivement, la Recyclerie est de plus en plus appréciée. Cependant le marché demeure le cœur de la sociabilité du quartier. Et l’espace est occupé majoritairement par des jeunes hommes. Ainsi ils manque des lieux d’expression pour les filles qui vont utiliser les moyens de communication pour sortir du quartier. 

Nawal, Darine, Ines

du Collège Jules Romains (Nice)

(Crédit photo : Collège Jules Romains)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s