Jardin urbain, jardin secret ?

Par les aménagements récents de la vallée du Var, nouveaux bâtiments, tramway… L’urbanité prend la place d’anciennes terres agricoles. Pourtant les habitants manquent de nature. Voilà pourquoi des jardins, dits urbains, sont aménagés.

Qu’est-ce qui fait le succès des jardins ? Qu’est-ce qui pousse les gens à jardiner ? Pour répondre à ces questions, nous avons enquêté sur plusieurs jardins partagés, celui des citoyens des Moulins, le potager de la Recyclerie, le jardin caché du collège Jules Romains et enfin la ferme Bermond.

Écologie, recyclage, convivialité, lien social sont les maîtres mots de ces jardins.

Au bout du boulevard Paul Montel, un petit chemin qui nous mène vers un grand monde, peuplé de chèvres, de poules, d’oie, de canards et même d’un furet ! C’est ici que nous avons rencontré Stéphane Gasto, le fermier. Il nous a pris par la main et nous a fait visiter son univers. L’histoire de cette ferme commence avec monsieur Bermond, qui était, à l’époque, policier municipal équestre. Il n’avait pas d’endroit, d’écurie pour « garer » ses chevaux . Voilà pourquoi la mairie lui a confié un espace. Avant sa mort, il demanda à son voisin, Stéphane, d’entretenir ses chevaux.

« Nous, nous sommes une association, Les amis de Vincent, tout le monde est convié gratuitement, il y a une soixantaine d’adhérents qui, pour contribuer, peuvent acheter une cagette de légumes. Chacun peut aider à sa façon en nourrissant les animaux, en retournant la terre ». Un retraité vient aider son ami à réparer les machines de ferme. « Nous sommes dans un lieu de convivialité, et ici la plupart des matériaux utilisés sont recyclés. Comme les cages à poules faites en cagettes ou les enclos à poules construits grâce aux barrières de chantier du tramway.»

« Le recyclage est très important pour nous. Les poules nous aident beaucoup. Cinquante poules qui se nourrissent de 10 tonnes de déchets. Les poules pondent ensuite mille œufs par an.»

En partant, une joie et un regret dans nos esprit, cette ferme, qui nous a fait oublié le quartier…

Un vrai contraste avec le « Jardin Citoyen », aux Moulins, qui lui, se situe au pied du bâtiment 14. Ce n’est devenu qu’un point de repère, une habitude d’y passer devant. C’est l’association Découverte & Partage qui est sur le projet. Ce jour-là, au jardin, seulement trois personnes, une étudiante, Stéphane le fermier, qui s’occupe aussi de ce jardin, ainsi qu’une proche à lui. Une dizaine de carrés de plantation sont mis à disposition des gens, car oui, tout le monde peut venir jardiner gratuitement.

Les jardins les plus visibles ne sont pas forcément les plus fréquentés.

Au collège Jules Romains, le jardin potager est situé entre la passerelle du boulevard du Mercantour et la cours de récréation, derrière une  grande grille blanche, le jardin est bien caché.

Monsieur Mondoux et Monsieur Ponza, les professeur qui s’occupent du jardin, nous ont accueillis dans le cadre de notre projet de reportage. Ici, le jardin a un objectif bien particulier, c’est un jardin pédagogique. Ce sont des élèves qui y travaillent, une classe de 6eme et un club d’élèves volontaires. «Ici, nous nous travaillons sur la qualité de la terre, notre objectif est de créer un alliage de plantes sans avoir besoin d’utiliser de l’engrais ou des pesticides. »

Les légumes cultivés sont pour l’instant des légumes d’hiver qui sont malheureusement grignotés par des limaces. De plus, l’ombre de la palissade ne permet pas la bonne pousse de certaines plantes. « En plus des rats, ou des limaces, certaines personnes jettent des déchets dans le jardin comme par exemple cette bouteille de vin qui a cassé un plan de légume. » Heureusement, il n’y a pas que des rats, monsieur Mondoux a pu nous confirmer qu’il venait des oiseaux, des hérissons et même des souris. Le jardin se situe aux abords de la route où circulent énormément de véhicules qui créent énormément de bruit.

Pour un peu plus de calme, direction la Recyclerie.

Comme tous les autres jardins jusqu’à présent, convivialité et gentillesse sont au rendez-vous. La Recyclerie des Moulins est un lieu construit en 2018, il se situe dans le quartier des Moulins, à Nice. Tous les légumes plantés dans ce jardin sont récoltés pour être ensuite dégustés entre amis autour d’un bon petit plat. Grégory, le jardinier des lieux nous confie : « Ce que j’ai envie de faire, moi, c’est d’avoir des graines durables que je pourrais réutiliser l’année d’après. Sachez qu’il faut trois ans pour qu’une plante s’adapte à sa terre. »

Ce potager n’a pas seulement pour objectif le côté convivial, les employés de la Recyclerie veulent aussi ne plus avoir besoin d’acheter des graines, leur vœu est d’avoir simplement à récolter quelques tomates par exemple, pour ensuite replanter les graines de certaines l’année prochaine. Ce lieu organise même des activités pour les enfants ce qui permet de créer des moments familiaux. Le jardin occupe une surface de 200m². Ce jour-là, une cliente est même venue déposer son compost : de la terre mélangée à des déchets (des épluchures), tout ça dans un composteur. On va se servir de ça pour planter des fruits et légumes, ça va devenir comme de la terre de forêt. Pour un bon compost, des vers et des insectes sont indispensables pour une terre humide. Ce qui permet de fabriquer un terreau. Le compost est fait d’épluchures de fruit et de légumes ou même de papiers dégradables.

Il n’y a pas besoin d’aller très loin pour voyager, un simple jardin à quelque rues des blocs nous a transporté dans un monde rural. Loin des regards et des routes, cet espace de tranquillité nous a ramené en enfance. Ainsi, il est indispensable de ramener la nature en ville mais pas à n’importe quel prix. Un jardin c’est une histoire, c’est une interaction, toute une vie qui se passe, nous avons même pu voir une famille avec des enfants qui s’amusaient, qui admiraient les animaux. En bref, une expérience fascinante.

Wassila, Thouwayba, Yassine, Dimitri

du collège Jules Romains (Nice)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion sur “Jardin urbain, jardin secret ?

  1. A reblogué ceci sur et a ajouté:

    Dans le cadre du projet « Résidence de Journaliste » porté par notre association Ressources, un excellent article de jeunes de 3ème du Collège Jules Romains, à Nice. Ils sont là les jeunes, et pas seulement en mode manif !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s